Blog,  Maladies gynécologiques

Algies pelviennes : ces douleurs dans le bas ventre

Pouvant s’accompagner de fièvre, nausées, vomissements, transpiration et/ou sensations de vertige, les algies pelviennes ne constituent qu’un symptôme, dans le contexte gynécologique. De nombreuses femmes en souffrent.

Les algies pelviennes, qu’est-ce que c’est ?

Les algies pelviennes sont des douleurs ressenties au niveau du bas-ventre intervenant souvent par cycles coïncidant avec les menstruations. La douleur peut intervenir tous les mois, avant ou pendant les règles ou au milieu du cycle menstruel, pendant l’ovulation (libération de l’ovule).

L’on distingue 2 types  :

  • les algies pelviennes aiguës  qui ne s’étendent pas sur une longue durée
  • les algies pelviennes chroniques qui peuvent s’étendre sur une durée de de 4 à 6 mois

 

Les manifestations

Pouvant s’accompagner de fièvre, nausées, vomissements, transpiration et/ou sensations de vertige, les algies pelviennes ne constituent qu’un symptôme, dans le contexte gynécologique. 

Elles se présentent sous forme de crampes et peuvent être récurrentes. La douleur peut également augmenter progressivement en intensité, parfois par vagues.

Quelles en sont les causes ?

Elles peuvent être causées par :

  • des troubles gynécologiques, ceux qui affectent les organes génitaux (vagin, col de l’utérus, utérus, trompes de Fallope et ovaires),
  • des maladies qui touchent les autres organes du bassin tels que la vessie, le rectum ou l’appendice,
  • des maladies qui touchent les organes en dehors, mais à proximité du bassin, tels que la paroi abdominale, les intestins, les reins, l’urètre ou la partie inférieure de l’aorte.

a- Les troubles gynécologiques

Les maladies gynécologiques peuvent être ou non associés au cycle menstruel. Toutefois, l’on distingue les différents troubles suivants :

  • Crampes menstruelles (dysménorrhée)

  • Douleur au milieu du cycle menstruel (au moment de l’ovulation)

  • Endométriose (localisation anormale de fragments de tissus normalement trouvés uniquement dans la muqueuse utérine)

  • Fibromes utérins en dégénération (les fibromes utérins constituent des tumeurs non cancéreuses constituées de tissu musculaire et fibreux).

b- Autres troubles

Hors mis les troubles gynécologiques, nous avons d’autres types de troubles parmi lesquels :

  • Les troubles urinaires : infections (telles que les cystites), calculs dans les voies urinaires (tels que les calculs rénaux) et inflammations de la vessie sans infection (tels que les cystites interstitielles)
  • Troubles gastro-intestinaux : gastro-entérite, constipation, amas de pus (abcès) et tumeurs (cancéreuses ou non), telles que le cancer du côlon
  • Troubles musculosquelettiques : séparation des os pubiens après l’accouchement, fibromyalgie et déchirure des muscles abdominaux
  • Autres troubles : abcès dans le pelvis (bassin) et anévrisme de l’aorte abdominale (dilatation de la partie inférieure de l’aorte).

Quand s'inquiéter ?

Les femmes exposées aux douleurs pelviennes ne doivent pas prendre à la légère leurs douleurs pelviennes lorsque les symptômes ci-dessous y sont associés :

  • Douleur sévère et soudaine, en particulier si elle s’accompagne de nausées, vomissements, transpiration excessive ou agitation
  • Vertiges, perte de conscience soudaine, même passagère (évanouissement ou syncope) ou chute importante de la tension artérielle (choc)
  • Saignements vaginaux après la ménopause
  • Fièvre ou frissons.

Il est toutefois très important de consulter rapidement pour une prise en charge rapide permettant d’éviter ainsi d’éventuelles complications.

Attention !! Chez les femmes plus âgées, ménopausées, les causes des algies pelviennes ou douleurs pelviennes sont différentes. On distingue :

  • les troubles de la vessie, y compris des infections (cystite)
  • la constipation 
  • les prolapsus génitaux.

De nombreux cancers de l’appareil reproducteur, y compris des cancers de la muqueuse utérine (cancer endométrial), des trompes de Fallope, de l’ovaire et du vagin.

Évidemment, les maladies liées aux règles ne sont plus des causes possibles.

 

 

Leave a Reply