Bébé prématuré

Bébé prématuré

Toutes les futures mamans craignent d’accoucher avant la date prévue. C’est tout simplement parce qu’accoucher avant le terme comporte des risques et peut laisser des séquelles sur le nouveau-né. Voici ce que vous devez savoir sur les bébés prématurés.

Bébé prématuré et différents types

Un bébé prématuré est un bébé né avant la 37è semaine de grossesse. Cependant, il existe plusieurs types prématurés, ceci selon l’âge gestationnel (l’âge de la grossesse) :

  • Le grand prématuré : bébé grand prématuré est un bébé né entre la 28è semaine et la fin de la 31è semaine de gestation

Le grand prématuré ne contrôle pas bien sa respiration, qui peut s’interrompre. Il a souvent besoin de recevoir de l’oxygène et doit être en incubateur, car il contrôle moins bien sa température.

Il est d’abord nourri avec un petit tube (gavage) qui passe par sa narine ou sa bouche jusqu’à son estomac. Cela minimise les efforts demandés pour téter et avaler. Un soluté peut aussi être administré pour s’assurer qu’il reçoit les calories et les éléments essentiels à sa croissance.

Le risque de séquelles chez le grand prématuré est de 50 à 80 fois plus élevé que chez un bébé né à terme.

  • Le moyen prématuré : le bébé moyen né entre la 32è semaine et la fin de la 33è semaine de gestation
  • Le petit prématuré : le bébé petit prématuré est un bébé né entre la 34è semaine et la fin de la 36è semaine de gestation

Le petit prématuré présente une certaine immaturité respiratoire et a de la difficulté à conserver sa chaleur. Il est capable de s’alimenter seul ou presque. Il a toutefois de la difficulté à avaler, à respirer et à téter de façon coordonnée et il se fatigue rapidement.

Il a 2 à 5 fois plus de risque d’avoir des problèmes de développement qu’un bébé né à terme.

Quels sont les éléments favorisant un accouchement prématuré ?

Plusieurs éléments favorisent la naissance d’un bébé prématuré :  

  • Tabagisme
  • Infections pendant la grossesse non traitées,
  • Béance du col ; insuffisance cervicale
  • Hypertension artérielle
  • Maladie rénale
  • Diabète
  • Pré-éclampsie ou éclampsie
  • Décollement précoce du placenta (décollement placentaire)
  • Rupture prématurée de la poche des eaux
  • l’âge de la mère;
  • Antécédent d’accouchement prématuré ;
  • Grossesses multiples antérieures
  • interruptions volontaires de grossesse ou fausses couches antérieures
  • La consommation abusive et non contrôlée de certains ocytociques naturels tels que le miel, la rose de Jéricho, le clou de girofle….

Les caractéristiques d'un prématuré

Voici quelques caractéristiques physiques du nouveau-né prématuré :

  • Petite stature
  • Crâne de grandes dimensions par rapport au reste du corps
  • Graisse sous-cutanée peu abondante
  • Pilosité peu abondante
  • Activité physique réduite et tonus musculaire faible (un nouveau-né prématuré a tendance, au repos, à ne pas remonter les bras et les jambes à la différence des nouveau-nés à terme).
  • Oreilles molles avec peu de cartilages
  • Tissu mammaire hypoplasique
  • Peau fine, brillante et rose
  • Réflexes de succion et déglutition faibles et peu coordonnées
  • Veines visibles sous la peau
  • Plis sur la plante des pieds peu nombreux
  • Chez les garçons : scrotum de petite taille avec peu de plis ; les testicules peuvent être non descendus chez les très grands prématurés
  • Chez les filles : les grandes lèvres ne recouvrent pas encore les petites lèvres
  • Respiration rapide avec des pauses brèves (respiration périodique), épisodes d’apnée (pauses de la respiration durant plus de 20 secondes), ou les deux.

Les complications auxquelles un prématuré peut être exposé

La naissance d’un bébé prématuré n’est pas toujours sans connaissance. Suite à la prématurité de bébé, certaines complications peuvent survenir :

  • Reflux gastro-oesophagien : Le muscle contrôlant l’ouverture de l’estomac des prématurés est encore immature, ce qui permet au contenu de son estomac de remonter dans l’œsophage.
  • Ictère/ Jaunisse : le foie du bébé prématuré est immature ; le bébé prématuré aura donc besoin de photothérapie pour pallier à cela.
  • Anémie :
  • Syndrome de détresse respiratoire : les poumons des bébés prématurés sont immatures ; certains sont mis sous respirateur.

En effet, Les poumons des prématurés ne fabriquent pas de surfactant avant environ 32 semaines de grossesse . De plus, la production n’est généralement pas adéquate avant 34 à 36 semaines environ. Sans surfactant, les alvéoles ont tendance à s’affaisser à la fin de chaque respiration, rendant la respiration très difficile.  

  • Arrêt temporaire de la respiration et irrégularité du rythme cardiaque : suite à l’immaturité du cerveau des bébés prématurés, le contrôle de la respiration et du rythme cardiaque est plus difficile. Les bébés prématurés seront donc reliés à un moniteur cardiorespiratoire pour assurer la surveillance de leurs signes vitaux.
  • Infections : le système immunitaire des bébés prématurés n’est pas complètement développé ce qui accroit donc le risque de survenue des infections ; en effet, les grands prématurés ont de faibles taux d’anticorps, présents dans le sang qui aident à protéger contre les infections. Les anticorps de la mère traversent le placenta à la fin de la grossesse et protègent le nouveau-né contre les infections à la naissance. Le nouveau-né prématuré a un nombre moins important d’anticorps protecteurs de sa mère et est donc exposé à un risque plus élevé d’infections, tout spécialement une infection du sang (septicémie du nouveau-né) ou des tissus se trouvant autour du cerveau (méningite).
  • Malformation cardiaque : Une malformation cardiaque peut survenir en raison de la non-fermeture du canal artériel .
  • Surdité : certains grands prématurés peuvent avoir des problèmes d’audition car leur fonction auditive est souvent immature .
  • Intolérance fréquente aux tétées : les intestins des nouveau-nés prématurés bougent très lentement, et les nouveau-nés prématurés ont fréquemment du mal à déféquer. En raison de la lenteur des mouvements intestinaux, les nourrissons prématurés ne digèrent pas facilement le lait maternel ou le lait artificiel qu’ils ingèrent.
  • Lésions intestinales : les très grands prématurés peuvent développer une affection grave dans laquelle une partie de l’intestin est sévèrement endommagée et peut entraîner une infection (appelée entérocolite nécrosante).
Rejoignez notre canal Telegram en cliquant sur l'image pour recevoir gratuitement des conseils sur la grossesse et le bébé, des astuces pour booster la fécondité et augmenter les chances de concevoir.
  • Acidose métabolique : cette acidose métabolique survient en cas d’immaturité rénale ; en effet, avant la naissance, les déchets produits par le fœtus sont éliminés par le placenta et excrétés par les reins de la mère. Après la naissance, les reins du nouveau-né doivent prendre en charge ces fonctions. La fonction rénale est peu efficace chez les très grands prématurés, mais elle s’améliore au fur et à mesure de la maturation des reins. Un nouveau-né qui a des reins immatures est susceptible d’avoir plus de difficultés pour réguler la quantité de sel, d’autres électrolytes et d’eau dans son corps. Les problèmes rénaux peuvent conduire à un retard de croissance et à une accumulation d’acide dans le sang (ce que l’on appelle acidose métabolique).

De ce fait, un bébé né prématurément est donc hospitalisé après sa naissance en milieu hospitalier pour une meilleure prise en charge et une prévention de certaines complications.

Bébé prématuré : comment en prendre soin ?

De retour à domicile, vous devez continuer la prise en soin du bébé prématuré. Nous vous proposons quelques recommandations :

  • Stimuler votre bébé :

Favoriser le contact peau à peau à votre bébé et également la méthode kangourou. Durant cela, vous pourrez également lui chanter une berceuse, lui faire un massage.

  • Nourrir bébé

Nourrir bébé au lait maternel peu importe la voie d’administration, que ce soit par voie tubaire ou intraveineuse.

  • Réconforter votre bébé

La prématurité favorise la sensibilité à la douleur chez le bébé. De ce fait, vous pouvez parler à votre bébé de temps en temps, tout en favorisant la méthode kangourou.

Lorsqu’une procédure médicale est nécessaire, assurez-vous que votre bébé soit réveillé en douceur. Pour diminuer la douleur, vous pouvez aussi lui offrir du lait maternel ou de l’eau sucrée. Si votre bébé est capable de téter, vous pouvez lui offrir le sein. Une suce peut aussi le réconforter.

  • Ne culpabilisez pas

Peu importe votre style de vie durant la grossesse, la naissance d’un bébé prématuré ne devrait pas vous faire culpabiliser. Faites-vous entourer et même assistée par les personnes qui comptent pour vous afin d’obtenir le soutien nécessaire, tant physique que moral. Le nourrir.

Leave a Reply