Bébé

Bosse sérosanguine et céphalhématome chez le nouveau-né

Certaines mamans disent que bébé est né avec la bosse. Par la suite, elles font des massages dont le seul but est de faire disparaître cette bosse. Aucune maman n’aimerait avoir un bébé ayant une tête bossue.

Nous vous disons ce que vous devez savoir sur la bosse sérosanguine et le céphalhématome dans la suite de l’article.

La bosse sérosanguine, qu’est-ce que c’est ?

bosse-serosanguine

La bosse sérosanguine est une tuméfaction sous-cutanée formée par un épanchement de sérum et de sang dans le cuir chevelu du nouveau-né. Elle peut être une bosse d’engagement (lorsque l’enfant reste engagé longtemps) et être favorisée par le recours à la ventouse.




Son siège

La bosse sérosanguine siège au niveau du tissu cellulo-adipeux, situé entre l’aponévrose épicrânienne en profondeur et la peau en surface. En effet, elle est mal limitée car se situe sous la peau.

 

Son aspect clinique

Cliniquement, elle est :

  • Molle, mal limitée et allongée,
  • Œdèmatiée et ecchymotique,
  • Peut chevaucher les sutures.

Que devient cette bosse sérosanguine ?

Cette bosse sérosanguine se forme au cours d’un accouchement laborieux, voire difficile. Dans la plupart des cas, c’est une lésion banale et fréquente qui régresse spontanément et disparaît en 2 à 6 jours.

Donc les mamans, pas besoin de traumatiser la tête de bébé par des massages car la bosse sérosanguine disparait d’elle-même quelques jours après l’accouchement.

Rejoignez notre canal Telegram en cliquant sur l'image pour recevoir gratuitement des conseils sur la grossesse et le bébé, des astuces pour booster la fécondité et augmenter les chances de concevoir.

Les complications liées à la bosse sérosanguine

Dans les formes les plus graves, une quantité importante de sang pouvant aller jusqu’à 40 ml peuvent être collectés dans cette bosse semblable à un hématome.

Cela pourrait donc être responsable d’une anémie et de l’accentuation de l’ictère physiologique.

Céphalhématome, qu’est-ce que c’est ?

Le céphalhématome est également appelé hématome sous-périosté. Il correspond à une collection sanguine siégeant entre l’os en profondeur et le périoste en surface.

Le céphalhématome apparaît généralement au 2ème ou 3ème jour de vie du nouveau-né.


Cephalematome

Son siège

Limité à un seul os, le céphalhématome est le plus souvent retrouvé au niveau pariétal.

Son aspect clinique

Cliniquement, cette tuméfaction :

  • ne chevauche pas les sutures, contrairement à la bosse séro-sanguine,
  • est bien délimitée en périphérie par un rebord palpable qui correspond au décollement périosté,
  • est arrondie et rénitente.

Evolution du céphalhématome

La résorption du céphalhématome est très lente.  Elle nécessite plusieurs semaines, mais aucune ponction ne doit être tentée.

Elle entraîne parfois une calcification .La tuméfaction prend alors une consistance de « balle de ping-pong » de plus en plus ferme et qui peut persister plusieurs mois.

Les complications probables du céphalhématome

Le céphalhématome pourrait se compliquer en :

  • hémorragie sous-durale,
  • hémorragie extra-durale, intra-parenchymateuse ou intra-ventriculaire (plus souvent secondaire à une hypoxie cérébrale prolongée ou à un trouble de l’hémostase congénital).


Le céphalhématome pourrait également être associé à :

  • un hématome extensif du cuir chevelu,
  • une anémie et un ictère de résorption (ictère à bilirubine libre).

Leave a Reply