Maladies gynécologiques

Cancer du sein: comment limiter les risques ?

Adopter une hygiène de vie plus saine,  changer quelques mauvaises habitudes (alimentation, activité sportive, etc.) permettraient de réduire les risques d’apparition et/ou de complications du cancer du sein.

Quelques recommandations

1- Avoir une activité sportive régulière

Une activité sportive régulière permet de maintenir un indice de masse corporelle dans les valeurs normales. Il faut pratiquer une activité sportive 3 heures par semaine.  Selon des études, cela réduit les risques de récidive du cancer du sein de 20%.

Faire du sport pour limiter les risques liés au cancer du sein, préserve la femme des effets secondaires ( liés au traitement ) tels que la fatigue, le lymphoedème (gonflement du bras dû à une accumulation de la lymphe, qui circule moins bien).

2- Éviter de fumer

L’arrêt de la consommation du tabac augmente l’espérance de vie de toute femme atteinte du cancer du sein.

Le tabagisme passif tout comme le tabagisme actif augmente les risques. Il est donc important de ne pas seulement s’abstenir de fumer, mais aussi de s’éloigner des personnes qui fument.

3- Limiter sa consommation d’alcool

Il est important de limiter sa consommation d’alcool à un seul verre par jour.

Des chercheurs ont émis l’ hypothèse que l’alcool peut augmenter les œstrogènes dans le sang et causer des dommages à l’ADN. La consommation régulière de l’alcool augmenterait les risques de 10%.

4- Maintenir un poids santé

Toujours surveiller son poids après la ménopause et s’assurer de ne pas être en surpoids. En effet, l’obésité augmente le taux de cancer du sein. Le tissu adipeux est la principale source d’œstrogènes. Si vous avez plus de graisse, les niveaux d’œstrogènes peuvent augmenter, ce qui augmente les risques d’apparition du cancer du sein.

5- Limiter l'hormonothérapie ménopausique

Ne pas adopter d’hormonothérapie pendant longtemps. L’administration prolongée (3 à 5 ans) de THM (traitements hormonaux de la ménopause) à base d’une combinaison d’œstrogènes et de progestatifs entraine une augmentation du risque de cancer. 

6- Privilégier l’allaitement (pour les mamans)

Allaiter son bébé régulièrement pendant une période prolongée ( au moins 12 mois) réduit les risques d’apparition du cancer du sein d’au moins 4 %.

Peut-on allaiter si le cancer du sein a déjà été diagnostiqué ? Tout dépend du traitement.

En cas de:

  • mastectomie bilatérale: les canaux galactophores sont retirés, il est donc impossible d’allaiter.
  • radiothérapie: certains rayonnements issus de la radiothérapie peuvent endommager le tissu mammaire. Cela peut entraîner une quantité de lait faible produite ou quasi inexistante.
  • tumorectomie: c’est possible d’allaiter. La quantité de lait produite sera fonction de la quantité du tissu mammaire prélevé.
  • chimiothérapie: les médicaments pris pendant la chimiothérapie sont toxiques pour le bébé.
  • hormonothérapie: ce traitement repose sur l’utilisation de certains médicaments tels que le tamoxifène et le trastuzumab; ces derniers passent dans le lait maternel
  • mastectomie unilatérale : dans ce cas, rien qu’un seul sein a été enlevé. Il est donc possible d’allaiter avec l’autre sein.

7- Limiter l’exposition au soleil et aux radiations

8- Avoir une bonne alimentation

Il est important de privilégier les aliments riches en fibres car ceux-ci jouent un rôle protecteur. Privilégiez les fruits, les légumes, les grains entiers, les légumineuses (haricots) et les noix.

Manger moins de viande. Des études soutenues par le BCRF (Breast Cancer Research Foundation®) et d’autres ont montré qu’une consommation plus élevée de viande rouge (comme le bœuf, le porc, le veau et l’agneau), de graisses animales et de viande transformée (bacon, charcuterie, saucisses, etc.) est corrélée à une plus grande risque de cancer du sein et d’autres cancers pour des raisons encore inconnues.

9- Réduire l'utilisation des pilules contraceptives

Il a été démontré que l’utilisation de contraceptifs hormonaux augmente le risque de cancer du sein, mais seulement très légèrement. Même si les risques sont réduite, il est important d’en discuter avec votre personnel soignant.

10- Connaître ses antécédents familiaux de cancer du sein

Connaître ces antécédents, permet d’améliorer son mode de vie et de faire recours aux dépistages réguliers du cancer du sein.

11- Faire attention à vos produits cosmétiques

Certains produits cosmétiques contiennent des molécules à tendance cancérigène. Ces composants, peuvent être à l’origine d’un cancer du sein hormono-positif. Toujours se renseigner des effets secondaires des constituants de vos produits cosmétiques.

Toutes ces mesures de précautions peuvent être mises en pratique dans un but préventif du cancer du sein.

Peut-on prévenir le cancer du sein ?

La prévention du cancer du sein passe par un dépistage précoce, mais aussi dans l’adoption d’une bonne hygiène de vie.

Se faire dépister tous les 2 ans ou tous les ans si vous êtes à risque d’en développer. Le dépistage passe par une mammographie. Un dépistage préventif annuel devrait entrer dans les pratiques de toutes les femmes aujourd’hui dans le souci de réduire les risques de développement du cancer du sein.

Certains médicaments comme le tamoxifène, le raloxifène, l’arimidex, peuvent réduire de 50 % le risque de développer un cancer du sein chez les femmes ayant un risque personnel ou familial de le développer. La prise de ce médicament doit être approuvé par le personnel soignant. Il est important d’en discuter avec son spécialiste.

Même si le cancer du sein touchent principalement les femmes âgées de plus de 47 ans, celles qui sont moins âgées doivent également mettre en pratique ces mesures de prévention et de limitation de risques. Le cancer du sein touche toutes les femmes, même s’il est plus présent chez les femmes d’une certaine tranche d’âge.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
11 + 14 =


Problème de santé ? Bénéficiez de 2 jours d’entretien avec la sage.

X

Un problème de santé vous préoccupe ?

Bénéficiez d'un entretien médical en ligne