• Grossesse pathologique

    Grossesse et rubéole, quels sont les risques ?

    Infection virale contagieuse, la rubéole est une maladie contagieuse dangereuse lorsqu’elle survient pendant la grossesse chez une femme non immunisée. Cependant, une bonne majorité des femmes enceintes en sont immunisées car, ayant contractées la rubéole durant leur enfance. Certaines peuvent également acquérir leur immunité face à la rubéole suite au vaccin ROR administré dans l’enfance. 89% des femmes enceintes sont ainsi protégées par les anticorps qu’elles ont fabriqués soit durant leur enfance lorsqu’elles ont contracté le virus, soit à la suite du vaccin. Mode de transmission de la rubéole La voie respiratoire est le mode de transmission le plus répandu concernant la rubéole. En effet, lorsqu’une personne infectée par le virus de…

  • Grossesse pathologique

    Hydramnios ou anomalie du liquide amniotique: le traitement

    Le liquide amniotique est le liquide dans lequel baigne le bébé durant toute la grossesse. Une quantité anormale du celui-ci pourrait provoquer des complications tout au long de la grossesse. L’hydramnios désigne une anomalie  caractérisée par un excès de liquide amniotique pendant la grossesse. En effet la quantité normale de ce liquide varie au cours de la grossesse, passant d’environ 20 ml à 7 semaines d’aménorrhée, à quelque 980 ml entre 32 et 36 semaines d’aménorrhée, pour ensuite diminuer légèrement jusqu’au terme.  Une quantité élevée de liquide amniotique peut dépasser les 2 litres. 1- Comment est obtenu le liquide amniotique? Le liquide amniotique, qui remplit la poche, est principalement issu des sécrétions…

  • Grossesse pathologique

    Tout savoir sur la pré-éclampsie

    Autrefois appelée toxémie gravidique, la pré-éclampsie est une affection qui touche certaines femmes enceintes. Elle apparaît après la 20è semaine de grossesse et se caractérise par une élévation de la pression artérielle (l’hypertension) et un taux élevé de protéines dans les urines (une protéinurie). La femme enceinte présente une pression artérielle systolique (PAS) supérieure à 140 et une pression artérielle diastolique (PAD) à plus de 90. La pré-éclampsie est considérée comme sévère lorsque la PAS dépasse les 160 et/ou la PAD les 110. En fonction de l’âge de la grossesse et des signes et symptômes, l’on distingue la pré-éclampsie légère, la pré-éclampsie sévère et la pré-éclampsie surajoutée. Les signes et les facteurs de…

  • Blog,  Grossesse pathologique

    Quand parle-t-on de début de grossesse anormale?

    L’on parle de début d’une grossesse anormale  devant les éléments suivants : l’évolution échographique est anormale, l’absence de symptomatologie anormale, l’évolution biologique est anormale, des signes cliniques (saignement, douleur, ou les deux). 1- Les manifestations du début d’une grossesse anormale ? Le développement anormal d’une grossesse débutante se manifeste parfois comme suit : a- L’évolution échographique anormale Dans ce cas, il s’agit en général d’un retard de développement de l’œuf par rapport à la date théorique de la conception.     La date théorique de conception est calculée d’après les dernières règles car les échographistes parlent en général de semaines d’aménorrhée et non de grossesse. Toutefois, elle demeure une hypothèse, même chez la patiente habituellement la mieux réglée, car la…

  • Blog,  Grossesse pathologique

    Grossesse biochimique : qu’est-ce que c’est ?

    Une grossesse biochimique  correspond à une fausse couche très précoce ou grossesse non-évolutive pouvant passer inaperçue. Elle se produit habituellement avant la 5è semaine de grossesse. Ce terme a été créé et est souvent entendu pour la première fois dans le cadre du processus de Procréation Médicalement Assistée (PMA). 1 – Quelles sont les causes d’une grossesse chimique ? Pouvant survenir après une fécondation in vitro (FIV), ses causes ne sont ni connues, ni déterminées. Cependant, l’on note des facteurs pouvant favoriser son apparition, parmi lesquels une anomalie chromosomique, hormonale ou utérine. 2 – Comment se manifeste une grossesse chimique ? Les éléments qui peuvent indiquer une grossesse chimique sont des crampes abdominales semblables…

  • Blog,  Grossesse pathologique

    Tout savoir sur la grossesse à risque

    Neuf mois de grossesse ne se déroulent pas toujours sereinement. La femme enceinte peut parfois faire face à certaines difficultés, ce qui contribuerait à mettre en danger elle et son bébé. Encore appelée une grossesse pathologique, une grossesse devient à risque lorsqu’elle est caractérisée par l’apparition d’un risque obstétrical, fœtal ou maternel à divers moments de la grossesse, que ce soit en début de grossesse, au cours de celle-ci ou au moment de l’accouchement. Les grossesses à risque constituent parfois la source de complications. Il est donc très important de prendre des précautions adaptées en bénéficiant d’une prise en charge spécifique et un suivi accru personnalisé. 1-Les différents facteurs qui favorisent une grossesse…

  • Grossesse pathologique

    Fausse couche: causes et symptômes

    Sur le plan statistique, on remarque que 15% des grossesses en moyenne, se terminent par une fausse couche. Et cette fréquence est de 40% au delà de 40 ans. Elle augmente avec l’âge. Les causes et les symptômes d’une fausse couche dépendent de plusieurs facteurs.  Une fausse couche est un avortement spontané, qui survient dans les 5 premiers mois d’une grossesse. Quels sont les types de fausse couche ? De manière globale, les fausses couches sont regroupées en 4 types. a- Selon la date de début de grossesse Tout d’abord, on distingue la  fausse couche précoce qui survient avant 14 semaines d’aménorrhée. Cette dernière est une source de complications pour environ 10 %…

  • Grossesse pathologique

    Œuf clair : les causes et les symptômes

    Un œuf clair est un sac ovulaire non embryonné, une mole non hydatiforme. C’est le fruit d’une fécondation de 2 gamètes qui a arrêté son développement à un stade très précoce. En effet, après la fécondation, d’un ovule par un spermatozoïde, la cellule œuf commence à se diviser à de multiples reprises pour former un embryon qui va se nicher dans la paroi utérine. Dans certains cas, il pourrait arriver que le processus s’interrompe et conduise à la présence d’un œuf clair. Il n’y a pas d’embryon, mais le sac gestationnel poursuit son développement. Comment est diagnostiqué l’œuf clair ? Son diagnostic se fait durant l’échographie. Un œuf normal se…

  • Blog,  Grossesse pathologique

    La grossesse molaire

    Encore appelée mole hydatiforme, la grossesse molaire est une complication rare qui apparaît au moment de la conception. Dans ce cas, l’œuf fertilisé possède une anomalie chromosomique qui empêche sa viabilité. 1 – Les types de grossesse molaire L’on distingue 02 types de grossesses molaires : a – La grossesse molaire complète  C’est lorsque l’œuf fertilisé n’a aucun chromosome de la mère, mais qu’il contient 02 copies du père. En d’autres termes, c’est une fécondation entre un ovule anucléé (sans noyau, donc sans matériel génétique) et un ou deux spermatozoïdes haploïdes (contenant un seul exemplaire de chaque chromosome). Ici, la grossesse n’a pas d’embryon mais juste  le placenta qui se développe…

  • Blog,  Grossesse pathologique

    Le diabète gestationnel

    Aussi appelé diabète de grossesse, le diabète gestationnel touche 3 à 20 % des femmes enceintes. Il se manifeste par une augmentation de la glycémie vers la fin du 2è et au 3è trimestre de la grossesse. 1- Les causes du diabète gestationnel Il résulte d’une résistance des cellules à l’action de l’insuline, causée naturellement durant la grossesse par les hormones du placenta. Chez certaines femmes, le pancréas ne parvient pas à sécréter assez d’insuline pour contrebalancer l’effet de ces hormones, entraînant une hyperglycémie, puis un diabète. Il peut aussi être causé par une prise de poids excessive durant la grossesse. 2- Quels sont les facteurs de survenue de ce diabète ? L’âge maternel…