Blog,  Grossesse pathologique

Quand parle-t-on de début de grossesse anormale?

L’on parle de début d’une grossesse anormale  devant les éléments suivants :

  • l’évolution échographique est anormale,
  • l’absence de symptomatologie anormale,
  • l’évolution biologique est anormale,
  • des signes cliniques (saignement, douleur, ou les deux).

1- Les manifestations du début d’une grossesse anormale ?

Le développement anormal d’une grossesse débutante se manifeste parfois comme suit :

a- L'évolution échographique anormale

Dans ce cas, il s’agit en général d’un retard de développement de l’œuf par rapport à la date théorique de la conception.

 

La date théorique de conception est calculée d’après les dernières règles car les échographistes parlent en général de semaines d’aménorrhée et non de grossesse.

Toutefois, elle demeure une hypothèse, même chez la patiente habituellement la mieux réglée, car la grossesse a pu s’installer sur une ovulation tardive au cours d’un cycle irrégulier

Dans le doute, cet examen est refait 7 à 10 jours plus tard pour donner la réponse finale.

b- Le saignement génital

Le saignement génital est le signe d’alerte le plus habituel de la grossesse anormale. C’est un   saignement peu abondant, traînant, variable, qui pose essentiellement le problème de leur signification.

Dans ce cas, un examen au spéculum s’impose, dont le but principal est de dépister l’origine du saignement.

Parmi ces saignements, l’on distingue :

  • le saignement d’une grossesse toujours évolutive mais avec décollement trophoblastique ;
  • le saignement pré-expulsif d’une grossesse qui a cessé d’évoluer ;
  • des saignements accompagnant la résorption d’un fœtus lors d’une grossesse gémellaire, alors que l’autre embryon poursuit son développement normal 
  • des saignements avec vacuité utérine faisant craindre une grossesse extra-utérine (GEU).

c- La douleur

La douleur pelvienne n’est pas toujours le signe d’une anomalie de grossesse. Il est nécessaire de penser à un début de grossesse anormale, lorsque la douleur est dans les cas suivants :

  • Dans le cadre des anomalies annexes comme le développement kystique d’un corps gestatif.
  • Dans le cadre de phénomènes difficiles à étiqueter, mais à composante congestive,

Sachez tout de même que  l’absence de douleur ne permet pas d’écarter l’éventualité d’un arrêt du développement de l’œuf, ni même une grossesse extra-utérine, au moins pendant un certain temps.

d- L'évolution biologique anormale

L’évolution biologique anormale en début de grossesse anormale fait référence aux taux d’HCG :

  • Un taux d’HCG qui reste bas, qui ne double pas tous les 3 jours, signe un développement anormal (menace de fausse-couche, grossesse extra-utérine);
  • Un taux d’HCG qui s’élève de façon trop rapide ou importante peut correspondre à une grossesse multiple, la mole hydatiforme étant d’apparition plus tardive.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
17 − 7 =