Grossesse

Grossesse tardive : quels sont les risques ?

Encore appelée grossesse gériatrique, une grossesse tardive est une grossesse  chez une femme de plus de trente cinq ans. Il y a un premier cap à partir de 35 ans, un second à partir de 38 ans et puis la quarantaine.

Puis il y a les grossesseshyper-tardives après 45 ans et la différence entre 40 et 45 ans, c’est vraiment les complications de grossesse pour la mère et l’enfant.

Grossesse tardive et ses complications

Elle n’est pas sans complications tant chez la femme que chez le bébé.

Les risques de complications pour la femme

Sa fréquence augmente après 40 ans et provoque une augmentation trop importante du poids du bébé.

N’hésitez pas de consulter notre article sur le diabète gestationnel

  • Risque d’hypertension.

Ces deux maladies sont particulièrement liées à l’âge. Dans certains cas, elles sont déjà présentes de manière silencieuse durant la grossesse et simplement révélées par la grossesse.

  • Fibromes utérins plus nombreux 

Ces derniers ne perturbent pas tellement le déroulement de la grossesse.

  •  béance du col, liés aux éventuels antécédents gynécologiques.

Les risques de complications pour le bébé

Dès l’âge de 40ans, les ovaires peuvent être de moins bonne qualité et entraîner des aberrations chromosomiques.

  • Risque d’œuf clair suite à une anomalie chromosomique
  • Le risque de trisomie 21

Il augmente avec l’âge.  À 25 ans, il est de 1 pour 1250 naissances, à 40 ans de 1 pour 110, et à 45 ans de 1 pour 30. L’amniocentèse, qui peut être réalisée dès la 15e semaine, permet de lever le doute. 

Les risques de complications à l’accouchement

  • Risque d’hémorragie de la délivrance est plus élevé,
  • Taux d’extraction instrumentale (forceps ou ventouses) élevé
  • Risque de césarienne élevé car à cet âge l’utérus est moins contractile et le col, moins souple, s’ouvre plus difficilement
  • Travail d’accouchement laborieux
  • Risque de décollement placentaire
  • Risque de prééclampsie.

Le suivi des grossesses tardives

Une grossesse tardive se doit d’être préparée à l’avance afin d’éviter d’éventuelles complications.

Il est conseillé de faire un bilan préconceptionnel avant une grossesse tardive afin de dépister d’éventuelles pathologies et de les prendre en charge pour une meilleur déroulement de la grossesse future.

Le suivi d’une grossesse tardive se fait comme toute autre grossesse en absence de complications ou de facteurs à risques0 Mais si la femme est exposée à une hypertension, un diabète ou tout autre facteur de risque, une vigilance s’impose.

La possibilité de grossesse tardive s’est considérablement accrue du fait des progrès récents des techniques de procréation médicalement assistée (PMA), comme le don d’ovocytes1, venu en complément de la fécondation in vitro (FIVETE) .

 

Leave a Reply