Blog,  Grossesse pathologique

La grossesse molaire

Encore appelée mole hydatiforme, la grossesse molaire est une complication rare qui apparaît au moment de la conception. Dans ce cas, l’œuf fertilisé possède une anomalie chromosomique qui empêche sa viabilité.

1 – Les types de grossesse molaire

L’on distingue 02 types de grossesses molaires :

a – La grossesse molaire complète 

C’est lorsque l’œuf fertilisé n’a aucun chromosome de la mère, mais qu’il contient 02 copies du père. En d’autres termes, c’est une fécondation entre un ovule anucléé (sans noyau, donc sans matériel génétique) et un ou deux spermatozoïdes haploïdes (contenant un seul exemplaire de chaque chromosome).

Ici, la grossesse n’a pas d’embryon mais juste  le placenta qui se développe sous la forme de kystes multiples (dits en grappe de raisin).

b – La grossesse molaire partielle

Les 23 chromosomes maternels sont bien présents, mais ceux du père sont doublés.

Dans ce cas précis, la mole hydatiforme partielle est issue de la fécondation entre un ovule normal et un ou deux spermatozoïde(s) anormaux. L’embryon n’est pas viable, le placenta se déroule de façon anormale.

2 – Comment survient la grossesse molaire ?

Lors de la conception, l’œuf fécondé possède 23 chromosomes du père et 23 chromosomes de la mère. Dans le cas d’une grossesse sur 2000, la distribution ne se fait pas correctement au moment de la conception d’un enfant

3 – La grossesse molaire est-t-elle viable?

La grossesse molaire n’est malheureusement pas viable.

En effet, dans le cas d’une grossesse molaire partielle, il y a techniquement le bon nombre de chromosomes pour qu’un embryon évolue en fœtus. Mais les chromosomes doublés du père lui confère une anomalie génétique. Dans ce cas, la grossesse devrait être interrompue.

Dans le cas d’une grossesse molaire totale, il manque les chromosomes de la mère pour créer un embryon. Seul le placenta se développe en une masse de kystes qui est visible à l’échographie.

4- Comment se manisfeste une grossesse molaire?

Les symptômes d’une grossesse molaire apparaissent entre la 6e semaine de grossesse et la 16e semaine de grossesse. Parmi ces symptômes, nous distinguons :

  • des saignement,s
  • des nausées,
  • les vomissements,
  • un gonflement abdominal,
  • la hausse du taux d’hormones de l’HCG,
  • l’utérus trop mou.

Une grossesse molaire complète est perceptible durant une échographie, mais une grossesse molaire partielle est plus difficile à diagnostiquer.

La grossesse molaire est visible à l’échographie faite entre la 9e et la 11e semaine d’aménorrhée.

5 – Victime d’une grossesse molaire?

Il est important de savoir que la survenue de cette grossesse est indépendant de vous, vous n’en êtes pas la cause.

Il est toutefois important de savoir que les grossesses se suivent mais ne se ressemblent pas. Vous pouvez bien évidemment avoir une grossesse normale.

https://masagefemme-consulting.com/accompagnement-en-ligne/