Allaitement artificiel

Tout savoir sur le lait 2è âge

Le lait de 2è âge, encore appelé préparation de suite est le lait que maman donne à l’enfant lorsqu’il a 6 mois révolus. Il contient plus de fer que le lait du 1er âge.

Le lait 2e âge répond aux besoins nutritionnels des bébés âgés de 6 mois à 12 mois et ne doit jamais être proposé avant 4 mois. Par ailleurs, à lui seul, il ne couvre pas tous les besoins nutritionnels du bébé âgé de 06 mois révolus 12 mois. Il est donc utile de l’associer  au lait maternel, et à la diversification alimentaire. 

Il est important de débuter avec le lait 2e âge lorsque bébé a déjà 06 mois d’âge révolu, car à cet âge bébé a déjà un besoin en protéines qui ne sont pas contenus dans le lait 1er age.

Il ne faut surtout pas faire usage du lait de vache car sa teneur en protéines est trop importante et celle en acide linoléique trop faible au regard des besoins de bébé.

Quelles sont les caractéristiques du lait du 2è âge ?

Le lait 2e âge est constitué des éléments suivants :

  • des vitamines et sels minéraux : ils sont présents en grande quantité
  • du fer : il indispensable pour le bon développement de l’enfant
  • des protéines : l’apport doit être compris entre 2,25 et 4,5 g/100 kcal quelle que soit la nature des protéines
  • les lipides : l’apport doit être compris entre 3,3 et 6,5 g/100 kcal.

Les huiles de sésame et de coton ainsi que les matières grasses contenant plus de 8 % d’isomères d’acides gras sont strictement interdits. Le taux d’acide linoléique doit être au minimum de 0,3 g/100 kcal, soit 6 fois plus élevé que dans le lait de vache demi-écrémé. Les matières grasses végétales peuvent représenter jusqu’à 100% de l’apport lipidique total.

  • des glucides : l’apport doit être compris entre 7 et 14 g/100 kcal. Le taux de lactose doit être au moins de 1,8 g/100 kcal sauf dans le cas où les protéines sont représentées pour plus de 50% par des isolats de soja.

Les critères de choix du lait de 2è âge

Pour faire le meilleur choix du lait 2e âge de bébé, il faut tenir compte des constituants suivants :

  • La teneur en fer
  • La teneur en acide gras et le rapport entre les lipides 

Il faut privilégier des laits ayant un rapport linoléique/alpha linoléique proche de 5 car plus ce rapport est faible et plus le lait est riche en acides gras mono insaturés qui sont nécessaires pour le développement cognitif et l’acuité visuelle de bébé notamment.

  • La teneur en caséine 

Elle rend le lait 2e âge plus épais au niveau de l’estomac pour augmenter la sensation de satiété chez l’enfant.

  • La teneur en protéines 

Les protéines solubles sont la lactoferrine, la lactalbumine, les immunoglobulines et les lysozymes qui représentent l’indice de qualité nutritionnelle des protéines dans le lait maternel. Ces protéines vont rendre les selles plus molles à favoriser en cas de coliques ou de constipation du nourrisson.

  • Le rapport entre lactose/dextrine maltose ou l’apport en sucres :

Plus la teneur en lactose est élevée  plus le transit intestinal est facilité (anti constipation). Cependant, prudence, car c’est le lactose en excès qui sera non digéré, puis fermenté avec production de gaz intestinaux. Il  peut donc exposer à un risque de coliques chez le nourrisson.

Les circonstances adéquates pour un lait 2è âge

La maman selon les besoins de bébé peut faire recours à des types de lait 2 e âge spécifiques. En voici quelques-uns :

  • Lait confort

Ces laits standards légèrement épaissis ayant une action sur les régurgitations, mais moins forte que dans les laits AR (anti-régurgitations) car leur teneur en amidon est inférieure.

  •  Lait anti constipation

Ces laits ont un rapport caséine/protéines solubles inférieur à 1, ce qui contribue à une meilleure motricité intestinale.

  • Lait pour diarrhée

Il est important qu’en cas de diarrhée importante, le lait de bébé soit remplacé par un lait de substitution sans lactose car le lactose est irritant pour les intestins et aggrave la diarrhée.

Ce lait doit être combiné à un soluté de réhydratation par voie orale et le lait sans lactose doit être poursuivi au minimum 8 jours. Après cela, la maman peut reprendre son ancien lait.

  • Lait anti coliques

Le lait anti-coliques a un faible taux de lactose (pour éviter la fermentation), une forte teneur en protéines solubles ainsi que des sucres lents (maltodextrine) plus facilement assimilés et digérés

  •  Lait avec ferments lactiques

Riches en bifidus, les laits avec ferments lactiques  facilitent le travail gastrique et permettent de palier à l’immaturité digestive du nourrisson.

  •  Lait avec pré biotiques

Les laits pré biotiques permettent le développement d’une flore intestinale de bébé qui intensifierait les défenses immunitaires et exercerait un effet  préventif contre les diarrhées.

  •  Lait de satiété

Ce lait de satiété est adéquat pour les bébés ayant un appétit démesuré. En effet, ce lait de satiété est riche en caséine et pauvre en lactose, ce qui rend son transit lent. Ils sont spécifiquement conçus pour retarder la sensation de faim sans altérer la courbe de poids.

  •  Lait hypoallergénique (HA) 

Si bébé a des petits boutons en plaques plus ou moins rouges, accompagnés ou non de démangeaisons, bébé doit prendre un lait hypoallergénique. Les bébés consommant les laits hypoallergéniques n’ont pas la sensation de satiété car ces laits ne contiennent pas de caséine.

  •  Les substituts de laits aux hydrolysats intensifs de protéines (HPLV) 

Si bébé manifeste une intolérance aux protéines de lait de vache, ce lait est idéal pour lui. En effet, il est riche en protéines fractionnées en petites molécules avec une hydrolyse très poussée de la caséine et très pauvre en lactose pour procurer à bébé un confort digestif.

  • Laits à taux de protéines réduit 

Ce lait a une composition réduite en protéines et est utilisé pour prévenir et réduire l’obésité chez l’enfant en ayant une composition plus proche du lait maternel.

Leave a Reply