Bébé

Le méconium : les premières selles de bébé

Le méconium constitue les premières selles de bébé de couleur brun verdâtre. De consistance visqueuse, il tapisse le tractus intestinal du fœtus durant la grossesse.

Constitué de 72 à 80 % d’eau, de sécrétions intestinales, de pigments biliaires, de desquamations cellulaires, de protéines inflammatoires et de sang, il n’a pas d’odeur, contrairement aux autres selles de bébé.

A quel moment est émis le méconium ?

Ilest émis dans les 12 à 24 heures après la naissance. Son émission indique que le système digestif du bébé se met en route, que ses organes digestifs se préparent à l’arrivée de nourriture, qui était jusque-là fournie par le système sanguin.

Mais cependant, le nouveau-né pourrait émettre le méconium dans l’utérus de sa maman, durant le travail d’accouchement, ce qui pourrait être un signe de souffrance fœtale.

A lire : Souffrance fœtale

Les risques lies a l’émission du méconium chez le bébé

1. L’émission du méconium avant la naissance de bébé

Effectivement, bébé pourrait émettre le méconium durant le travail d’accouchement, ceci dans le liquide amniotique dans lequel il baigne. Son émission par bébé avant la naissance n’est pas sans danger.

Le fœtus expulse le méconium lorsqu’il vient à manquer d’oxygène, ceci  pour préserver son cœur, son cerveau et ses autres organes vitaux. Par réflexe, il augmente les mouvements intestinaux et relâche le sphincter anal, engendrant une expulsion de méconium.

Emis dans le liquide amniotique, contribuera de ce fait au changement de la couleur de ce dernier, qui prendra de ce fait une couleur verdâtre, suite à son mélange avec le méconium. Cela qui pourrait engendrer le syndrome d’inhalation méconial chez le fœtus.

Le syndrome d’inhalation méconial correspond à l’inhalation du liquide amniotique méconial par le fœtus. En effet, puisque bébé baigne dans le liquide amniotique, il  consomme également ce liquide amniotique teinté de méconium. Ce qui n’est pas sans danger.

Le syndrome d’inhalation méconial s’accompagne d’une détresse respiratoire . Bébé a donc du mal à respirer car des particules de méconium se déposent sous les cordes vocales, et une obstruction mécanique des voies respiratoires peut survenir.

2. L’émission du méconium 48h après la naissance

Il existe également des circonstances dans lesquels  le méconium ne soit pas évacué, ou évacué avec un retard anormalement long, du fait d’un bouchon méconial formé dans le côlon.

Son émission est donc à surveiller. S’il n’est pas émis dans les 24h après la naissance, cela peut être la conséquence d’une malformation du système digestif, d’une mucoviscidose ou de la maladie de Hirschsprung, maladie congénitale due à l’absence de certains ganglions nerveux contrôlant le côlon. Dans les cas les plus graves, cela pourrait évoquer une occlusion intestinale.

Dans ce contexte, un lavement baryté, examen radiologique d’exploration du côlon et du rectum permettra, si besoin est, de poser le diagnostic et de décoller le méconium de la paroi intestinale pour permettre son évacuation.

En cas d’inhalation du méconium, quelle est la conduite à tenir ?

Après la naissance de bébé, la sage-femme procède à une aspiration des voies aériennes. Le bébé quant à lui est surveillé pendant quelques heures. Dans certaines circonstances, une petite quantité de ce qui a été aspiré est envoyé en analyse afin d’y rechercher la présence de germes.

En cas d’infection, une consultation chez le pédiatre s’impose.

Il est donc très important pour les futures mamans, de toujours demander à la sage-femme si bébé a émis son méconium. Quoique, en cas d’émission, cela est toujours mentionné dans le carnet de soins.

Leave a Reply