Blog

L’échographie obstétricale

L’échographie obstétricale est le seul examen permettant de repérer un risque, une pathologie, ou de surveiller la grossesse lorsqu’une pathologie a été reconnue.

Description: C:\Users\CRUZ\Pictures\echographie-femme-enceinte-bebe-fceb5a-0@1x.jpeg

1-L’échographie obstétricale, une étape importante de la grossesse

Durant la grossesse, il est recommandé d’effectuer systématiquement 03 échographies.

Au premier trimestre :

Elle s’effectue entre 11 semaines et 13 semaines d’aménorrhée et 6 jours.

Elle est effectuée pour les raisons principales suivantes :

  • détermination de la date du début de grossesse,
  • l’identification et la caractérisation des grossesses multiples,
  • l’évaluation du risque d’anomalie chromosomique,
  • le dépistage de certaines pathologies,
  • S’assurer de la présence de la grossesse ,
  • Localiser la grossesse,
  • Étudier la vitalité du fœtus,
  • Détermination de l’âge de la grossesse,
  • Identifier des grossesses gémellaires et de leur chronicité,
  • Évaluer le risque d’anomalie chromosomique ou le dépistage de certaines malformations (clarté nucale),
  • Dépister des malformations utérines ou des pathologies associées utérines et annexielles (fibrome, kyste…).

Au deuxième trimestre :

Cette échographie doit s’effectuée entre 20 et 25 semaines d’aménorrhée. Elle permet :

  • le dépistage de certaines pathologies,
  • l’évaluation de la morphologie fœtale (poids, taille et autres),
  • l’évaluation de la quantité du liquide amniotique.

Au troisième trimestre :

Elle doit s’effectuer entre 30 et 35 semaines d’aménorrhée. Elle a pour principaux objectifs de :

  • dépister les RCIU et les risques de macrosomie,
  • préciser l’aspect, l’insertion haute ou basse du placenta,
  • compléter le bilan morphologique. Ceci en recherchant certaines pathologies à expression tardive qui nécessitent une prise en charge néonatale particulière.

2- La contribution de l’échographie obstétricale au bon déroulement de la grossesse

  • L’échographie contribue à réduire la mortalité et la morbidité
    périnatales
    .

En contribuant à la datation des grossesses, l’échographie permet la mise en œuvre de politiques de prévention de la morbidité et de la mortalité liées au retard de croissance, à la prématurité et au dépassement de terme.

Il est bon de noter que, la datation de la grossesse est également un préalable aux politiques de détection des anomalies chromosomiques.

  • L’échographie est la pierre angulaire des politiques de dépistage des anomalies chromosomiques

Elle seule permet de reconnaître précocement les grossesses multiples. Ainsi, elle contribue à la prévention de la la mortalité et la morbidité associées à ces grossesses.

Notons qu’elle constitue la clef du dispositif de suivi et de prise en charge des grossesses multiples.

  • Cet examen permet le dépistage et la surveillance de pathologies fœtales à haut risque de mortalité périnatale.

Il s’agit des patholgies qui nécessitent une prise en charge périnatale spécifique (retard de croissance intra utérin, malformations curables,…)

  • Elle permet d’évaluer le risque d’accouchement prématuré.
  • Elle contribue à surveiller le bien être fœtal.
  • L’échographie contribue à réduire les handicaps d’origine périnatale

L’échographie contribue à cet objectif par:

  • le dépistage, le diagnostic et la surveillance de pathologies fœtales curables.
  • le dépistage et le diagnostic de pathologies fœtales incurables et d’une particulière gravité.

Ces derniers, susceptibles d’entraîner un décès périnatal ou un lourd handicap.

  • L’échographie contribue à réduire la mortalité maternelle

C’est le seul examen permettant de dépister certaines pathologies à l’origine d’un risque accru de mortalité maternelle, comme le placenta prævia.

Vous avez un soucis particulier? Contactez-nous en cliquant ici et bénéficiez d’une consultation gratuite en ligne.

NB: Assurez-vous d’avoir une adresse email valide pour recevoir des messages.

Un commentaire

Leave a Reply