Maladies du bébé

Les convulsions chez le bébé

Les convulsions chez le bébé ont tendance à plonger la maman dans un état de désarroi. Certaines devant une crise convulsive ne savent pas quoi faire et d’autres mettent en pratique des gestes qui pourraient être dangereux pour l’enfant.

C’est quoi la convulsion ?

Les convulsions chez bébé sont des crises de contractions musculaires involontaires, liées à la fièvre ou non. Les convulsions peuvent également être définies comme étant des décharges électriques anormales du système nerveux central des bébés qui se manifestent généralement par une activité musculaire stéréotypée ou des modifications végétatives.

L’on distingue les convulsions fébriles et afébriles. Cependant, chez le jeune enfant, la majorité des convulsons sont en rapport avec une fièvre, surtout entre six mois et trois ans.

Convulsions chez bébé : quelles sont les causes ?

Les convulsions chez bébé peuvent être dues à plusieurs causes :

  • Une prédisposition génétique : ce risque s’accroît si les deux parents ont fait des crises convulsives dans l’enfance
  • Fièvre
  • Certaines infections
  • Une hypoglycémie ( diminution importante et anormale du taux de sucre dans le sang chez un enfant diabétique )
  • une baisse importante de sodium provoquée par une déshydratation consécutive à une gastro-entérite sévère 
  • une hypocalcémie (taux de calcium trop bas) due à un rachitisme par carence en vitamine D peut aussi provoquer des convulsions.
  • un traumatisme crânien
  • l’anémie aiguë de la drépanocytose.

Quels sont les symptômes de convulsion chez bébé ?

Elles peuvent se manifester comme suit :

  • Un regard fixe plafonné ou des yeux révulsés 
  • Des spasmes (contractions) musculaires symétriques qui secouent tout le corps
  • L’enfant devient pâle, se raidit, rejette la tête en arrière
  • Une agitation involontaire des membres, de façon saccadée et symétrique
  • Une perte de conscience ou une courte absence
  • Durée de la crise : une à cinq minutes. S’en suit une phase de récupération pendant laquelle l’enfant somnole, est hypotonique et respire fort.

Comment s'effectue la prise en charge ?

Pour une meilleure prise en charge des convulsions, hors mis la prise en charge immédiate en milieu hospitalier qui consiste à l’administration d’un anticonvulsivant, il faudrait tout d’abord  rechercher les causes des convulsions de bébé.

Cela passe donc par certains examens tels que :

  • Électroencéphalographie (EEG)
  • Examens biologiques (p. ex., glycémie, électrolytes, analyse du liquide céphalorachidien, ECBU et hémocultures)
  • Imagerie crânienne
  • Ponction lombaire.

Les premiers gestes à mettre en pratique en cas de convulsion chez bébé

Lorsque bébé convulse, les premiers gestes à mettre en pratique  sont les suivants :

  • Ne surtout pas paniquer 
  • Noter l’heure de début et de la fin de la crise 
  • Placez bébé en position latérale de sécurité (PLS) : tournez-le sur le côté, la tête légèrement plus basse que le corps pour empêcher les fausses routes de la salive et l’étouffement s’il vomit; (mettre une photo de la PLS)
  • Ne surtout pas introduire l’alcool dans les narines de l’enfant ou le frotter avec de l’alcool
  • Soutenir la tête de bébé
  • Ne pas introduire les doigts dans la bouche de l’enfant car il pourrait vous mordre 
  • Enlever les objets qui peuvent blesser bébé autour de lui
  • Ne pas empêcher les mouvements de bébé
  • Enlever certains vêtements sur l’enfant 
  • ne pas trop le couvrir.
Rejoignez notre canal Telegram en cliquant sur l'image pour recevoir gratuitement des conseils sur la grossesse et le bébé, des astuces pour booster la fécondité et augmenter les chances de concevoir.

Quand s'inquiéter en cas de convulsions chez bébé ?

En cas de convulsions, la maman se doit d’être attentive et prêter attention à la présence ou non des circonstances suivantes :

  • les lèvres ou les mains bleutées
  • maladie neurologique connue
  • plusieurs épisodes de convulsions en 24 heures 
  • du mal à respirer
  • paralysie après la crise
  • des convulsions non symétriques ou touchant un seul côté du corps
  • convulsions pendant plus de 5 minutes ou récupération en plus de 10 minutes.

Contrairement à ce que pensent certaines personnes, la convulsion fébrile n’endommage pas le cerveau de l’enfant. Ses performances scolaires et intellectuelles ne sont pas réduites.

Un enfant peut-il avaler sa langue en cas de convulsion ?

La langue est un organe solidement attaché dans la bouche de l’enfant. 

En effet, du point de vue anatomique, elle est  attachée à la mâchoire, bien retenue par le frein lingual. Elle pourrait juste s’affaisser en cas de convulsion car l’enfant est dans un état d’inconscience; ce qui déclenche un relâchement des muscles. 

De nombreuses personnes croient que le convulsé serait en train d’avaler sa langue suite au bruit respiratoire qu’il émet durant la convulsion. 

En cas de convulsion, l’enfant n’a aucun risque d’avaler sa langue.  Par ailleurs, ce dernier peut s’étouffer à cause d’elle. L’affaissement de la langue rend le passage de l’air plus difficile, même cette situation ne se produit qu’en cas extrême.

Il faut évitez de mettre une cuillère dans la bouche d’une personne en pleine crise convulsive. Celle-ci pourrait non seulement la blesser, mais endommager aussi ses gencives.

Il est également strictement interdit de mettre un doigt dans la bouche d’un individu en pleine convulsion car cet individu pourrait vous mordre sévèrement.

Il est plutôt recommandé de placer l’enfant en position latérale de sécurité car cette position va repousser la mandibule vers l’avant pour ainsi libérer les voies respiratoires supérieures.

Vous allez aimer cet article

La jaunisse chez le nouveau-né

Leave a Reply