Médicaments et grossesse

A quel point les médicaments sont dangereux pour la grossesse ?

Malgré le fait que, tout médicament doit obtenir une Autorisation de mise sur le marché (AMM) avant sa commercialisation, certains principes actifs contenus dans les médicaments peuvent avoir des conséquences néfastes sur les fonctions reproductrices du père ou de la mère

Ces principes actifs  peuvent altérer  la production des ovules, ou des spermatozoïdes.

L’être humain peut également être exposé aux risques chimiques, risques radiologiques et risques bactériologiques.

Les risques des médicaments au 1er trimestre de grossesse

Au premier trimestre de grossesse, les principaux risques des médicaments sur le fœtus sont des effets tératogènes (pouvant engendrer des malformations).

Durant ces 3 premiers mois, l’embryon est en pleine formation, au stade embryogenèse. Il est très sensible aux agressions extérieures. En effet, l’exposition aux principes actifs contenus dans certains médicaments peuvent engendrer de graves malformations.

Ceci dit, il faut éviter de prendre des médicaments sans avis médical car tous les médicaments ne doivent pas être consommés en début de grossesse.

Les risques des médicaments au 2e et 3e trimestre de grossesse

La prise de certains médicaments au 2e et 3e trimestre de grossesse peut engendrer des effets foetotoxiques qui se traduiront chez le fœtus par un retentissement fœtal ou néonatal (atteinte de la croissance, de la maturation histologique ou la fonction des organes en place).

De ce fait, la consommation de certains médicaments durant la grossesse est au risque et péril de la femme enceinte. En effet, ces derniers peuvent effectivement entraîner des malformations sur le fœtus et même nuire au bon déroulement de la grossesse.

En cas de soucis de santé, toujours consulter un personnel de santé dans une structure hospitalière.

Les dangers de l'automédication durant la grossesse

L’automédication durant la grossesse caractérise le fait qu’une femme enceinte consomme un médicament sans avis médical pour éviter que le fœtus ne souffre d’un effet indésirable qui peut se révéler grave.

Comment cela se passe durant la grossesse ?

En effet, lorsqu’une femme enceinte prend un médicament, ce dernierpasse généralement dans le placenta et se dirige dans le sang du fœtus. L’élimination des médicaments par l’organisme est ralentie par l’état de grossesse, ce qui peut donc accroître le risque de malformation ou de foetotoxicité chez le fœtus.  

De même que durant la grossesse des risques se posent, l’allaitement maternel n’est pas en reste. En effet, de nombreux médicaments sont susceptibles de passer du sang de la maman allaitante dans le lait maternel. Ils peuvent donc peut provoquer des effets indésirables chez le nouveau-né, comparables à ceux observés chez l’adulte ; d’autres peuvent médicaments peuvent même diminuer la sécrétion lactée.

Que dire de ces médicaments traditionnels (potions faites à base de plantes prises durant la grossesse) ?

La consommation de certaines plantes peut avoir des effets négatifs sur le fœtus. Surtout que, aucune étude de produits de phytothérapie n’a été menée pour en évaluer les effets pendant la grossesse. Même s’il s’agit des produits à base de plantes, toujours les consommer après avis médical.

Médicaments et grossesse : les bons réflexes

Avant toute prise de médicament, nous vous conseillons de mettre en pratique nos conseils suivants :

  • Toujours lire attentivement les notices dans les boîtes de médicaments.
  • En cas de soucis de santé durant votre grossesse, toujours se rendre dans une structure sanitaire pour rencontrer un médecin, une sage-femme pour toute demande d’ordonnance car, il existe des médicaments pouvant nuire gravement à votre fœtus.
  • Un même médicament ne peut surtout pas s’employer à chaque malaise : toujours consulter pour un suivi de qualité.
  • Ne surtout pas diaboliser tous les médicaments. Demandez néanmoins l’avis d’un professionnel de santé et respectez les doses prescrites.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
28 ⁄ 14 =