Contraception

Quelle méthode contraceptive après mon accouchement ?

La contraception désigne l’emploi des méthodes visant à empêcher qu’un rapport sexuel entraîne une grossesse.

De manière générale, les méthodes contraceptives agissent :

  • soit en empêchant la fécondation (rencontre entre spermatozoïdes et ovule) par l’usage des préservatifs, spermicides, diaphragme,
  • soit en bloquant l’ovulation: c’est le cas de la  pilule (contraception orale), de l’anneau vaginal, du timbre contraceptif,
  • ou encore en empêchant l’implantation d’un œuf, c’est le cas du dispositif intra-utérin ou stérilet.

Quand reprendre la contraception apres l’accouchement ?

La reprise des rapports sexuels après un accouchement est fonction de certains éléments.

A lire : Quand reprendre les rapports sexuels après un accouchement ?

Cependant, il est très important d’adopter une méthode contraceptive fiable et adaptée, ceci pour éviter toute nouvelle grossesse.

Il est important de rappeler que, même en l’absence de  retour de couches, en présence de rapports sexuels non protégés, il y a des risques d’ovulation.

A lire : Retour de couches

Les méthodes contraceptives

Toutes les méthodes contraceptives ne sont pas compatibles avec l’allaitement maternel.

En effet, certaines méthodes peuvent contribuer à réduire la production de lait maternel.

1- Les méthodes contraceptives compatibles avec l’allaitement maternel

Pour les mamans qui allaitent (exclusivement ou non), il est conseillé de faire usage des méthodes contraceptives suivantes :

  • Un préservatif  (masculin ou féminin) :
  • Une pilule micro-progestative en accord avec votre la sage-femme ou le gynécologue :

Cette pilule est différente des pilules combinées. 

La pilule micro-progestative est conseillée durant l’allaitement maternel et est sans danger. Les pilules combinées (appelées pilules oestroprogestatives )  sont déconseillées pendant l’allaitement, car entraînent assez souvent des saignements intempestifs et imprévisibles.

  • Un DIU(dispositif intra-utérin) au cuivre :

Le dispositif intra-utérin est compatible avec l’allaitement maternel. Pour plus de précautions, la femme devrait  attendre que l’utérus ait bien repris sa taille normale soit 4 à 6 semaines après un accouchement par voie basse, et 6 mois après une césarienne. En effet, le col de l’utérus qui ne s’est pas encore fermé,  le stérilet risque d’être expulsé.

  • Un implant :

L’implant ou la  jadelle sont efficaces. Ils  compatibles avec l’allaitement maternel.

  • Un spermicide, à base de  chlorure de benzalkonium ou de  chlorure de miristalkonium 

Bon à savoir : Il existe des méthodes qui ne sont plus très récurrentes de nos jours.

Il s’agit bien évidemment du diaphragme ou la cape. Ces méthodes sont  à éviter en suite de couches car il pourrait se produire un risque de blocage de  l’écoulement des sécrétions et par conséquent favoriser ainsi une infection.

2- Les méthodes contraceptives à faire recours si je n’allaite pas 

En absence de l’allaitement maternel (pouvant aussi jouer le rôle de méthode contraceptive), vous pouvez utiliser les méthodes contraceptives suivantes:

  • Une pilule progestative ou estroprogestative (combinée) :

Cette méthode contraceptive devrait être utilisée dès le 22e jour après l’accouchement, en l’absence des facteurs de risques.

Il pourrait avoir un risque de  phlébite, voire  d’embolie, plus fréquent dans les trois semaines qui suivent l’accouchement.

  • Un DIU au cuivre ou hormonal 
  • Un patch contraceptif : ce patch contraceptif diffuse des hormones par la peau
  • Un anneau (estroprogestatif lui-aussi), à insérer dans le vagin tous les mois, peut être adopté à partir du 3e mois. 
  • Un implant et même un préservatif (masculin ou féminin).

Toutefois, il est important de toujours se rapprocher vers un personnel de santé au service de planning familial pour une séance d’informations sur les variétés des différentes méthodes contraceptives.

A noter : il vaut mieux éviter les méthodes de contraception hormonale dans les suites immédiates de l’accouchement. La coagulation du sang est plus facile et le risque de phlébite est important.

Leave a Reply