Grossesse

Fausse couche: les 4 principales causes

La fausse couche, encore appelée avortement précoce spontané, est l’arrêt au cours du premier trimestre d’une grossesse pouvant aller jusqu’au quatrième mois de grossesse qui avait débuté normalement. L’on observe des fausses couches précoces et des fausses couches tardives.

Certaines femmes peuvent être victimes de fausses couches à répétition. L’on parle de fausses couches spontanées à répétition (FCSR) après trois épisodes consécutifs d’avortement spontané entre la 6ème et 12ème semaine de grossesse, avec le même partenaire.

Les 04 principales causes de fausse couche

1. Les anomalies de l’utérus

L’utérus est cet organe qui abrite le fœtus durant toute la période de gestation.  Cependant,une anomalie dans la forme ou la taille de l’utérus, peut être préjudiciable à la poursuite de la grossesse jusqu’au terme.

L’on distingue différentes anomalies entre autres :

  • Les malformations utérines corporéales :

Comme utérus mal formé, l’on peut avoir : un utérus cloisonné (séparé en 2), un utérus cordiforme (trop fin et trop allongé), un utérus bicorne, un utérus didelphe, un utérus unicorne.

Ces catégories d’utérus  ne peuvent pas toujours permettre à un embryon de se développer jusqu’à terme car, les bébés naissent le plus souvent prématuré, vivants ou morts. Ces anomalies peuvent causer une fausse-couche selon leur degré de sévérité.

  • Les béances du col :

Le col de l’utérus est la partie de l’utérus qui s’ouvre sur le vagin. Il mesure en moyenne 2,5 cm de long sur 3 cm de large et 2 cm d’épaisseur. Il constitue donc la “porte” qui doit rester fermée jusqu’au moment de l’accouchement.  Si par mégarde le col de l’utérus s’ouvre au cours de la grossesse, cela pourrait entrainer une fausse couche.

  • L’hypoplasie de l’utérus :

Dans le cadre de l’hypoplasie de l’utérus, la cavité utérine est (trop) petite. Cette hypoplasie se caractérise par une hystérométrie inférieure à 70 mm et une distance entre les deux cornes de l’utérus inférieure à 40 mm. La petitesse de l’utérus ne permet donc pas à la grossesse d’arriver à terme. Nous tenons à rappeler que, ce n’est pas parce qu’une femme a un utérus hypoplasique, qu’elle ne pourra pas avoir d’enfant. Certaines d’entre elles arrivent à mener leur grossesse jusqu’à 33 SA (semaines d’aménorrhée). Tout dépend du degré de sévérité.

2. Les anomalies chromosomiques

Les anomalies chromosomiques empêcheront le développement et la viabilité de l’embryon. L’on distingue dans certains cas, une trisomie (3 paires de chromosomes au lieu de 2). La femme pourrait également être victime d’œuf clair.

A lire : Œuf clair et manifestations

3. Les causes générales

Certaines femmes sont plus à risque de faire des fausses couches que d’autres :

  • femmes âgées de plus de 35 ans : Les femmes de 35 ans ont 20% de risque de faire une fausse couche. À 40 ans, ce risque augmente à 40% et à 45 ans, il est de 80%. L’âge du père pourrait également jouer un rôle (les risques de fausse couche seraient plus élevés chez les femmes dont le partenaire a plus de 40 ans).

A lire : Grossesse tardive : quels sont les risques

  • Les femmes ayant des maladies chroniques telles que le diabète, l’hypertension artérielle, le lupus : Les femmes de cette catégorie doivent être traitées, voir leur pathologie stabilisée avant de démarrer leur grossesse pour limiter les risques d’avortement spontané précoce.
  • Antécédents de plusieurs fausses couches : après une fausse couche, le risque d’en faire une deuxième est le même que lors de la première grossesse.
  • Les femmes qui présentent des anomalies du col utérin ou de l’utérus (fibromes utérins, polypes, syndrome des ovaires polykystiques).
  • Les femmes ayant une infection (grippe, rubéole)
  • Les femmes qui fument (risque relatif multiplié par 3) : Le tabac et l’alcool sont des facteurs de risques de fausse couche.

4. Les anomalies hormonales

Certains dérèglements hormonaux peuvent être à l’origine d’une fausse couche.

  • L’hyper androgénie :

L’hyper androgénie se caractérise par un taux de testostérone trop élevé chez une femme pouvant de ce fait causer des fausses couches. Ce déséquilibre pourra être réglé à l’aide d’un traitement hormonal pour rendre possible une future grossesse.

  • L’insuffisance lutéale :

Un taux de progestérone insuffisant, pose problème dans le processus de la nidation, pouvant ainsi provoquer une fausse couche. Un traitement hormonal adapté pourra donc rétablir un équilibre hormonal pour permettre ainsi une nouvelle grossesse.

A lire : Fausses couches et symptômes

Fausse couche : oui, mais après ?

Il est important après une ou plusieurs fausses de faire un bilan complet afin de tenter de trouver la cause de ces fausses couches. Ce bilan comprend différents examens :

  • un bilan thyroïdien avec un dosage de la TSH ;
  • une consultation génétique avec l’établissement du caryotype de l’homme et de la femme ;
  • un bilan infectieux par prélèvement cervico-vaginal
  • des examens d’imagerie médicale (échographie, hystéroscopie, hystérographie) afin de repérer une éventuelle anomalie anatomique de l’utérus
  • un bilan sanguin, avec notamment un dosage de la glycémie, des protéines de coagulation d’auto-anticorps
  • des dosages hormonaux
  • éventuellement un spermogramme
  • Groupe sanguin-rhésus.

De ce fait donc, la prise en charge dépendra de la cause retrouvée.

Quelques précautions en cas de fausse couche

Aucune femme enceinte n’aimerait porter un bébé dans son utérus sans pour autant le porter dans ses bras.

Voici quelques précautions qui vous accompagnerons tout au long de votre grossesse. Quoique, ne surtout pas oublier de faire un bilan prescrit à l’hôpital après une fausse couche :

  • Concevoir entre 25ans et 35ans

Le corps fonctionne de façon optimale entre 25 et 35 ans, le risque de fausse couche est donc plus réduit. De plus,  après 40 ans c’est plus  difficile de concevoir. C’est un phénomène physiologique.

  • Eviter de fumer, boire,
  • Contrôler sa prise de poids : ne pas être en surpoids,
  • Avoir une alimentation équilibrée et ne surtout pas consommer les aliments interdits durant la grossesse.
  • éviter le bisphénol A, l’aspartame, etc.
  • Avoir une bonne hygiène de vie durant toute la grossesse, car, certaines infections peuvent être responsables de fausses couches.
  • Bénéficier de notre service / un suivi en ligne durant toute la grossesse jusqu’à 06 semaines après accouchement

A lire : Suivi en ligne 7j/7

Leave a Reply