Grossesse pathologique

Retard de croissance intra-uterin: mon bébé est plus petit que l’âge de la grossesse

Le retard de croissance intra-utérin est l’une des complications de la grossesse les plus redoutées, car principale cause de mort avant et au moment de la naissance.

Il se caractérise par un poids trop bas du fœtus  par rapport à l’âge gestationnel.

Il existe 2 catégories de retard de croissance intra-utérin :

  • Le retard de croissance intra-utérin disharmonieux ou asymétrique: lorsque le périmètre crânien est normal, mais que le poids, le périmètre abdominal et parfois la taille sont diminués.
  • Le retard de croissance intra-utérin harmonieux ou symétrique: lorsque tous les paramètres, y compris le périmètre crânien, sont diminués

Quelles peuvent être les causes d’un retard de croissance intra-utérin ?

Elles sont diverses et variées. L’on distingue des causes liées à la femme enceinte, à la grossesse et au fœtus.

a- Causes associées à la femme enceinte

  • L’âge : les mères très jeunes sont plus à risque d’avoir un bébé petit pour son âge gestationnel (PAG) ; également les mères très âgées, ayant eu d’autres bébés PAG.
  • Des affections médicales chez la mère telles que : Tension artérielle élevée (hypertension), Diabète de longue durée, Maladie rénale chronique, Maladie cardiaque ou pulmonaire, Lupus, Anémie sévère, Drépanocytose.
  • Anomalies de l’utérus : c’est le cas d’un utérus bicorne
  • Certains comportements : Consommation d’alcool ou de cigarettes, Prise de certains médicaments ou drogues tels que les amphétamines, les anticonvulsivants, certains médicaments contre le cancer, la cocaïne ou les opiacés

b- Causes associées à la grossesse

  • Grossesse gémellaire : Le fait d’avoir plusieurs fœtus, par exemple, des jumeaux ou triplés (les jumeaux grandissent à la même vitesse qu’un fœtus unique jusqu’à la 32e semaine environ. Après, les jumeaux grandissent plus lentement et peuvent être des PAG à la naissance. Pour les triplés, la croissance ralentit à la 28e semaine environ.)
  • Recours à la procréation assistée pour débuter une grossesse
  • Certaines complications : Pré-éclampsie, Décollement précoce du placenta (décollement placentaire)
  • Malnutrition sévère

c- Causes associées au fœtus

  • Malformations congénitales : liées au cerveau, cœur ou les reins
  • Certaines infections du fœtus telles que : la toxoplasmose ; le cytomégalovirus (CMV) ou la rubéole
  • Anomalies génétiques à l’instar de la trisomie 18

Comment se fait le diagnostic ?

Au cours de la grossesse, le diagnostic du retard de croissance intra-utérin repose sur la  mesure de la hauteur utérine ainsi que l’échographie.

a- La mesure de la hauteur utérine

Durant la visite prénatale, la sage-femme mesure l’abdomen de la femme enceinte, la distance entre le bord supérieur de l’os du pubis et la partie la plus haute de l’utérus (fond utérin). La mesure correspond à peu près au nombre de semaines de grossesse.

Par exemple, la hauteur utérine normale pour une femme enceinte de 32 semaines est d’environ 30 à 34 centimètres. Si la mesure est faible pour le nombre de semaines, le fœtus peut être plus petit qu’anticipé.

b- L’échographie

En cas de suspect de retard de croissance intra-utérin suspecté, une échographie est faite pour évaluer la taille et le poids du fœtus.

Au cours de cet échographie, des mesures biométriques sont prises : diamètre bipariétal et céphalique, diamètre abdominal, longueur fémoral afin de confirmer le diagnostic.

A travers l’échographie, l’on peut également déterminer la cause et le degré du retard de croissance du fœtus.

Complications pouvant survenir suite a un retard de croissance intra-uterin

Le retard de croissance intra-utérin n’est pas sans conséquences sur le fœtus. Il peut y avoir des complications immédiates, mais aussi tardives.

a- Complications immédiates

  • Risque accru de fausse couche ou de mort in utero.
  • Hypoglycémie (Faible taux de sucre dans le sang)

Elle survient généralement dans les premières heures ou jours de vie . Le nouveau-né n’a pas une réserve de glucides suffisante à utiliser comme source d’énergie et est donc incapable de transformer cette réserve correctement.

  • Asphyxie périnatale 

Elle survient en cas de diminution du flux sanguin irriguant les tissus du bébé ou une diminution du taux d’oxygène dans le sang du bébé avant, pendant ou juste après l’accouchement. Ceci suite à un problème au niveau du placenta avant ou pendant l’accouchement.

  • Polyglobulie (Excès de globules rouges) 

Le fait d’avoir trop de globules rouges épaissit le sang, ce qui ralentit le débit sanguin. Cette polyglobulie donne un teint rougeâtre au bébé, contribue également à une hypoglycémie, à une détresse respiratoire et à une hyperbilirubinémie.

  • Inhalation méconiale 

Les fœtus présentant un retard de croissance peuvent expulser du méconium dans le liquide amniotique et aspirer (inhaler) du liquide amniotique contenant du méconium dans les poumons.

  • Difficultés de régulation de la température corporelle 

Les nouveau-nés victimes de retard de croissance intra-utérin ont moins de graisse et ont un petit poids corporel, ce qui ne leur permet pas de maintenir leur température corporelle et d’avoir une réserve de glucides suffisante comme source d’énergie.

  • Risque accru d’infection 

Le risque de développer des infections est élevé car ils n’ont pas un système immunitaire bien développé.

b- Complications à long terme

De récentes études suggèrent que le retard de croissance intra-utérine accroît le risque de problèmes à l’âge adulte, notamment maladie cardiovasculaire, hypertension artérielle et accident vasculaire cérébral.

Retard de croissance intra-uterin, quelle prise en charge ?

Il n’existe pas de traitement spécifique.

Le traitement est fonction de la cause. La maman est également mise sous repos et bénéficie des soins suivants :

  • Une surveillance échographique,toutes les 2 semaines, voire de façon plus rapprochée si le RCIU est important.
  • Un enregistrement du rythme cardiaquedu fœtus, en complément.

Pour éviter un décès in utéro dans certains cas, l’on génère un accouchement prématurité, surtout lorsque :

  • le bien-être du bébé est altéré(anomalies de l’enregistrement du rythme cardiaque),
  • lasituation maternelle s’aggrave, en cas de pré-éclampsie notamment ou, en situation plus urgente, en cas d’ hématome rétro-placentaire.
  • le terme est correct et que le bébé ne grandit plus(et dont on sait que l’on ne gagnera plus rien à poursuivre une grossesse).

Toutes les femmes enceintes doivent bénéficier d’un suivi prénatal approprié.

Elles doivent éviter l’alcool, le tabac et les drogues (telles que la cocaïne et l’héroïne) pendant leur grossesse.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
16 + 1 =