Blog,  Grossesse pathologique

Tout savoir sur la prééclampsie

Autrefois appelée toxémie gravidique, la prééclampsie est une affection qui touche certaines femmes enceintes.

La prééclampsie apparaît après la 20e semaine de grossesse et se caractérise par une élévation de la pression artérielle (l’hypertension) et un taux élevé de protéines dans les urines (une protéinurie).

La femme enceinte présente une pression artérielle systolique (PAS) supérieure à 140 et une pression artérielle diastolique (PAD) à plus de 90.

La prééclampsie est considérée comme sévère lorsque la PAS dépasse les 160 et/ou la PAD les 110.

1- Les différents types de pré éclampsie

En fonction de l’âge de la grossesse et des signes et symptômes, l’on distingue la prééclampsie légère, la prééclampsie sévère et la prééclampsie surajoutée.

2- Les facteurs favorisants la pré éclampsie

Effectivement il existe ces facteurs pouvant favoriser l’apparition de la prééclampsie chez la femme enceinte. Ces facteurs sont entre autres :

  • des antécédents d’hypertension artérielle, de maladie rénale ou de désordres hématologiques (des cellules sanguines),
  • l’âge (plus de 40 ans ou moins de 20 ans),
  • un antécédent de prééclampsie,
  • une grossesse multiple (par ex. des jumeaux, des triplés),
  • des antécédents familiaux de prééclampsie,
  • le diabète,
  • un surplus de poids avant la grossesse.

Les principaux signes sont :

  • hypertension artérielle
  • protéines dans les urines (protéinurie)
  • maux de tête souvent sévères
  • troubles de la vision (vision embrouillée, perte temporaire de vision, sensibilité à la lumière, etc…)
  • douleurs abdominales (appelées barre épigastrique)
  • nausées, vomissements
  • baisse de la quantité d’urine (oligurie)
  • prise de poids brutale (plus de 1 kg par semaine)
  • gonflement (œdème) du visage et des mains (attention cat ces signes peuvent aussi accompagner une grossesse normale)
  • acouphènes
  • confusion.

 3- Quelles peuvent être les complications de la pré éclampsie ?

Ni la femme enceinte, ni le bébé ne sont épargnés. Les complications de la prééclampsie peuvent être très graves.

Chez la mère, nous pouvons avoir :

  • accident vasculaire cérébral,
  • éclampsie,
  • problèmes rénaux, hépatiques, neurologiques
  • HELLP syndrome (acronyme anglais pour un syndrome comprenant une destruction des globules rouges, une élévation des enzymes du foie et une diminution des plaquettes sanguines pouvant entraîner une hémorragie).

Le bébé quant à lui pourrait être exposé à :

  • un de croissance,
  • une naissance prématurée,
  • des difficultés respiratoires à la naissance,
  • même le décès.

La prééclampsie, cause fréquente de mortalité maternelle, fœtale ou néonatale, surtout dans les pays en voie de développement.

La seule solution efficace pour traiter la prééclampsie est l’accouchement.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
24 ⁄ 12 =